Du magasin à Internet ?

Réponse dans cette infographie issue de la dernière étude Ifop/Generix « Les Français et la consommation cross canal ».

18% des Français achètent un article sur le net et le retirent dans un point de vente de la même enseigne. Cette pratique n’est pas étonnante et va sans doute se démocratiser. Le retrait en magasin est dans la très grande majorité des cas gratuit alors que la livraison à domicile est bien souvent payante. C’est également un gain de temps de pouvoir retirer sa commande dans le magasin où l’on va faire ses courses habituelles.

Avant d’aller en magasin, 47% des Français se renseignent sur internet et 30% y font leur liste de choix. Le web est devenu un outil de comparaison et d’information avant l’achat. Ainsi, le consommateur se fait sa propre idée et sa sélection de produits. Le revers de la médaille.? Les vendeurs ont de plus en plus de mal à jouer leur rôle de conseil. L’une des principales problématiques des points de vente est de répondre à ce consommateur de plus en plus averti et de disposer d’une gamme de produits dont les prix sont alignés sur ceux du net.

26% des Français ont le réflexe de réaliser leur achat sur internet lorsqu’un produit n’est plus disponible en magasin et 25% pratiquent le Show-Rooming. Ces chiffres tendent à confirmer qu’il devient nécessaire pour les magasins physiques de disposer d’outils connectés en point de vente permettant une nouvelle expérience client. Objectif : occuper le terrain dans les 2 espaces, physique et virtuel pour que le client n’aille pas chercher ailleurs le produit indisponible à l’heure H dans le point de vente ou le produit moins cher.

En résumé :

  • Les modes de consommation ont évolués. Le consommateur français est connecté et joue sur la complémentarité des canaux en modifiant son parcours d’achat. Il peut acheter 24h/24, 7/7 jours, il est devenu frivole.
  • Cette frivolité du client n’est pas une menace pour les enseignes, mais une opportunité pour retrouver de la relation, créer du lien avec son consommateur.
  • La problématique n’est pas de digitaliser tous azimuts. Le commerce est et reste.: le client / le produit / le service. La problématique est de proposer le contenu et les outils adaptés au client – et au vendeur – tout au long de son parcours multi-canal.