L’encre écologique

Fabriquer de l’encre à base de sang de bovin… c’est semble-t-il désormais possible suite aux recherches de Ludivine Dumont-Meunier la responsable R&D de l’entreprise DOUBLET, dans la Nord, spécialiste mondial des supports événementiels (drapeaux, banderoles…).

Après plusieurs années de recherches, les scientifiques ont en effet remarqué que le sang de veau pouvait servir de base à la fabrication des quatre couleurs primaires utilisées autant dans les cartouches d’encre que dans l’impression textile.: le cyan, le magenta, le jaune et le noir. Ils ont donc essayé de remplacer la presque totalité des produits chimiques utilisés jusqu’à maintenant par de l’hémoglobine bovine et l’essai a été concluant.

Cette encre presque 100% naturelle présente quatre avantages. D’abord, elle permet de recycler un déchet, le sang de veau, dont on ne fait rien. Elle n’est absolument pas toxique et elle coûte beaucoup moins cher que l’encre classique puisque le prix est divisé par deux. Dernier avantage, pour notamment l’impression de drapeaux.: alors qu’une encre classique nécessite une température de 210 degrés pour sécher, 100 suffisent pour celle à base d’hémoglobine bovine, d’où de potentielles économies d’énergie.

Un brevet est en cours de validation, mais Doublet recherche encore un industriel capable de fournir l’encre en grande quantité.

Doublet

Source.: article paru dans La voix du Nord.