Sage comme une image bOx

by Gutenberg made in Cahiers intempestifs

Une bOx sage comme une image qui parle de la photographie «de tous les jours». Qui croise le regard d’un simple cueilleur d’images. Et qui écoute ce que les photographes, chasseurs professionnels, ont à lui apprendre…

La photographie contraint-elle « la réalité à n’avoir pas d’envers. » ? Est-elle une « occupation diabolique » ? Une « pratique d’envoûtement » ? Ou simplement le miroir sans tain de notre quotidien ? Prendre des photos, est-ce « une excuse pour être badaud » ? Pour chercher l’inattendu ? Parce que les images auront un jour le dernier mot ? Parce que chacune d’entre elles vaut mille mots ? Ou simplement « parce que nous sommes vivants » !

 

Une bOx sage comme une image dans laquelle se cachent :

– Un album photos pour emprisonner le temps où chacun peut aussi enfouir ses propres souvenirs, capsule temporelle où « l’on cache pour les montrer » les photographies que l’on a «prises», les photographies qu’on a volées au quotidien. Et son coupe-papier/stylo de légendes pour libérer ces images emprisonnées puis les romancer comme bon vous semble.

– Un cadre à faire pâlir d’envie Marie-Louise !

– Un carnet pour faire des selfies.

– Un bloc-notes pour écrire sur les murs.

– Des stickers pour braver les clichés.

Helmut Newton [Je suis un voyeur professionnel.]

Robert Doisneau [Quand on est prisonnier de l’image, cela vous donne toutes les audaces.]

Diane Arbus [Taking pictures is like tiptoeing into the kitchen late at night and stealing Oreo cookies.] [A photograph is a secret about a secret. The more it tells you the less you know.] [J’avais toujours pensé que la photographie était une occupation diabolique. C’était là un de mes sujets de réflexion favoris, et je me suis sentie vraiment perverse la première fois où je m’y suis livrée.]

Annie Leibovitz [A thing that you see in my pictures is that i was not afraid to fall in love with these people.]

Henri Cartier-Bresson [La photographie est une réponse immédiate à une interrogation perpétuelle.]
[S’il n’y a pas d’émotion, s’il n’y a pas un choc, si on ne réagit pas à la sensibilité, on ne doit pas prendre de photo. C’est la photo qui nous prend.]

Martine Franck en parlant d’Albert Cohen [Il m’a offert un regard].

Les citations s’enchaînent dans l’album photos pour emprisonner le temps Les photos sont là, il te suffit de les prendre, puis dans le bloc-notes pour écrire sur les murs Écrire là où l’on écrit si peu et sur les stickers à coller où bon vous semble.

 

Et au-delà de cette bOx pas si sage que ça, se cache la première carte de l’œuvre numérique i-real. Ou comment l’image d’un passant prise sous la pluie de Toronto est transformée en i+d/signe pour interagir en réalité virtuelle dans un je(u) hypermédia !

En savoir + sur le site des Cahiers intempestifs http://www.cahiers-intempestifs.com/image-box.html

 

Parution le 2 janvier 2019, éditions des Cahiers intempestifs, maison d’édition de l’agence Gutenberg.
Conception, design [objet-graphique-numérique], photographies : Véronique Gay-Rosier – Fabrication, logistique, diffusion : Sylvie Bruyas.