Vidéo verticale: le nouveau format

Et le format vidéo devient donc…vertical !

Longtemps décrié, ce format vidéo est de plus en plus prisé des médias et annonceurs. Un revirement qui s’explique surtout par la démocratisation des smartphones et la mode du selfie. Le format vertical est dans le bon sens de lecture !

L’essor de la consommation de vidéo sur smartphone comme principale explication

Deux exemples qui montrent que l’on ne peut plus taxer le format d’amateurisme (on parlait même de “syndrome de la vidéo verticale”) mais, qu’au contraire, il devient tendance ! Un retour en grâce qui tient à la démocratisation des smartphones et à l’essor de la consommation de la vidéo sur mobile. Un univers où il est bien plus naturel de regarder une vidéo à la verticale, sans avoir à perdre quelques précieuses secondes, le temps de disposer son smartphone à l’horizontale. C’est d’autant plus vrai que les écrans des smartphones n’ont cessé de grandir au cours des dernières années (l’iPhone est passé de 4,5 à 6,22 pouces) et que des concepts comme le “selfie” sont apparus.

Snapchat fait des émules

Lancé en 2011, Snapchat est précurseur en verticalité. Le réseau social a pris le pari d’utiliser tout l’écran du smartphone pour tirer le meilleur de l’image en mode portrait. Le selfie qui a inondé les réseaux sociaux à partir des années 2010, y a d’ailleurs trouvé son meilleur support. Mais pas que. Sur Snapchat, on filme tout: soi-même, les autres, ce qu’ils font et ce qui les entoure.

Face à ce succès, les réseaux sociaux ont compris l’importance du format 2:3. Avant de se résigner à afficher les vidéos en verticale sur le fil d’actualité, Facebook s’était lancé à la conquête de la verticalité avec Instagram, où le format carré n’est plus la règle. Ni dans ses “Stories” à la sauce Snapchat, ni dans son fil d’actualité.

Twitter avait rejoint le rang en 2015 avec Periscope, son outil de diffusion de vidéo en direct qui incite à filmer à la verticale. Si l’utilisateur met son appareil horizontalement, l’immersion n’est plus la même.

YouTube, qui a résisté jusqu’en juillet 2015 a finalement cédé. Jusqu’alors, l’application mobile basculait automatiquement l’orientation de la vidéo à l’horizontale quand l’utilisateur la mettait en plein écran, ce qui donnait des résultats peu concluants. Maintenant, il est possible de lire une vidéo verticale sur YouTube sans devoir changer de sens son smartphone.

Google entre dans la danse et lance un nouveau format de résultat de recherche

Google est en train de tester ce nouveau format de vidéo pour répondre aux questions des internautes. Pour l’instant, seules quelques célébrités peuvent enregistrer et publier des vidéos verticales sur Google. Ces encarts vidéos apparaissent en position zéro, avant les autres résultats de recherche, uniquement sur mobile. Vous pouvez swiper pour visualiser les autres vidéos enregistrées par les célébrités sélectionnées par Google.

À l’heure actuelle, ce projet baptisé « Answered on Google » n’est accessible qu’aux États-Unis. 12 célébrités font partie de ce programme : PriyankaChopra, Will Ferrell, TraceeEllis Ross, Gina Rodriguez, KenanThompson, Allison Williams, Nick Jonas, Mark Wahlberg, James Franco, Seth MacFarlane, Jonathan Yeo et Dominique Ansele. Mais Google l’assure : cette annonce n’est « que le début », ce n’est qu’un aperçu des contenus à venir. « Dans les prochains mois, vous verrez d’autres vidéos lorsque vous rechercherez vos personnalités favorites ».

Ce format pourrait aussi être adapté aux actualités. Google développe actuellement une fonctionnalité de stories pour les médias. Et bientôt pour les marques ?

Et le display dans tout ça ?

Pour vos pubs mobiles, le format vertical se révèle très pertinent. En effet, selon Adweek, les pubs vidéo verticales sont vues plus longuement que les horizontales. Jusqu’à 9 fois plus !

Si l’application mobile s’utilise verticalement, les mobinautes ne prendront pas la peine de tourner leur téléphone pour regarder une publicité vidéo horizontale. Ils la passeront ou la fermeront donc dès que possible, alors qu’ils seront plus tentés de visionner une pub qui apparaît naturellement dans le bon sens !

 

Quelques chiffres-clés

– Une étude publiée fin 2016 par la plateforme MediaBrixa établi que 70 % des mobinautes ne tournent pas leur téléphone lorsqu’une pub vidéo est horizontale.

– Ils ne regarderaient ainsi que 14 % de la publicité et ce temps est majoritairement consacré à chercher le bouton pour fermer la pub…

– À l’inverse, 90 % des publicités verticales seraient vues intégralement.